MAGNUS CARLSEN CHAMPION D’ÉCHECS

Le n°1 mondial Magnus Carlsen, est né le 30/11/1990 à Tonsberg (CarNorvège) où il habite dans sa demeure du Vestfold. A 5 ans, il réalisait durant des heures d’affilée des puzzles et des constructions difficiles pour les plus de 10 ans. Bon joueur d’Echecs, son père, Henrik Albert, consultant dans l’industrie pétrolière, lui communiqua sa passion. Après avoir éprouvé des difficultés à coordonner ses pièces, Magnus parvint à battre sa soeur ainée Ellen. Durant ses interminables analyses, y compris à table devant ses 2 jeunes soeurs Ingrid et Signe, Carlsen acquit la capacité à rester assis et concentré durant des heures. De là découle son style de vieux briscard, déterminé, doté d’une grande volonté de vaincre épuisant ses adversaires. Prenant un congé sabbatique, son père le retira un an de son école et le fit voyager profitablement. A 10 ans, Magnus semblait malheureux sur l’échiquier alors qu’il était perdu dans ses pensées. Sa maman Sigrung, ingénieure de formation, ne veut que son bonheur et apprécie moyennement sa notoriété depuis qu’il est mannequin pour son sponsor G-Star. Magnus a lancé en 2013 sa société « Play Magnus » dont l’Application propose de jouer à partir de positions issues de ses propres parties. Son classement stratosphérique de 2882 Elo (2014) est dû à son immense talent et son entraînement avec Garry Kasparov (2009-2010). Son ami, Laurent Fressinet (grand théoricien) est l’un de ses secondants. Carlsen ne recherche pas la perfection mais plutôt les positions solides où ses pièces collaborent sur de bonnes cases. Son style peu conventionnel rend difficile l’exploitation de ses fautes. Grâce à lui, les Echecs sont reconnus en Norvège. Son père gère sa fortune, estimée à 10 millions d’euros.
Durant le premier confinement, Magnus a compris l’importance des parties en ligne et fait l’acquisition du fameux site Chess24.
Après avoir battu Anand, Gelfand, Karjakin puis Caruana, en Finale du Mondial, Magnus trouvera sur sa route en novembre 2021 le redoutable russe Nepomiachti…

pierre meinsohn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *